Votre plateforme d'informations personnalisée sur les maladies cardiovasculaires

Arythmie cardiaque (Fibrillation atriale)

Suivi

Introduction

Le suivi au long terme d'un traitement est source de nombreuses questions et d'inquiétudes. C'est pourquoi vous trouverez ici des réponses aux questions que vous pouvez vous poser.

Bien vivre avec un traitement anticoagulant

Comment prendre mon traitement anticoagulant ?

Le choix du médicament anticoagulant doit être réfléchi avec le médecin en fonction de différents paramètres propres à chacun (âge, poids, pathologie…). Et le choix doit se faire en fonction des habitudes et activités quotidiennes de chacun puisque l’horaire de prise sera différent selon le traitement.

  • Pour les AVK (Antivitamines K) : une prise par jour, le soir de préférence. La dose d’anticoagulant est à adapter par le médecin en fonction de l’INR (prises de sang régulières)
  • Pour les AOD (Anticoagulants Oraux Directs) : selon le traitement prescrit par le médecin, en une à deux prises par jour. La dose est fixe.

Le traitement anticoagulant doit être pris tous les jours et à heure fixe. Il est important de respecter la dose prescrite par votre médecin (il faut toujours de référer à son ordonnance). En effet, l’oubli du traitement peut exposer à un risque de formation d’un caillot sanguin et à la survenue d’un AVC. Au contraire, le dépassement de la dose prescrite induit un risque de saignement. Il est essentiel de prendre son traitement tous les jours.

Certains médicaments peuvent modifier l’action de l’anticoagulant, soit en augmentant son effet (risque de saignement) soit en le diminuant (risque de caillot). Il est important de se référer à la notice de votre médicament.

À quoi dois-je être attentif ?

Il faut être vigilant sur tout saignement extériorisé comme :

  • En se brossant les dents
  • Si apparition de sang dans les urines ou les selles
  • Saignement gynécologique
  • Des crachats ou des vomissements sanglants.

Un saignement, même mineur, doit être pris au sérieux. Il faut appuyer suffisamment longtemps pour arrêter le saignement (pas nécessairement trop fort, juste ce qu’il faut pour que ça ne saigne pas) et mettre un pansement.

Si le saignement ne s’arrête pas ou s’il est abondant, il est nécessaire de consulter rapidement son médecin.

Même un saignement nasal qui se prolonge au-delà de 15 minutes doit amener à une consultation en urgence. Le contrôle de l'INR doit être effectué si la prise d'AVK est avérée. Aucun arrêt de traitement ne doit être initié sans avis médical. Il faut également être attentif aux signes d’alerte de saignements non visibles que sont la fatigue inhabituelle, l’essoufflement, la pâleur, le cœur qui bat trop vite, des maux de tête persistants malgré la prise de traitement.

En cas de signes ou symptômes de saignements (inhabituels, abondants ou prolongés) ou en cas de modification de l'état général, il faut consulter immédiatement son médecin. Les urgences doivent être contactées en cas de chutes en particulier en cas de choc à la tête. Seul le médecin peut décider de la conduite à tenir face au traitement.

Sport
Mon quotidien avec mon traitement anticoagulant

Pratique sportive

Pratiquer un sport : c’est possible ! L'avis du médecin doit être pris avant de pratiquer une activité physique. Il faut également les adapter :

  • Le judo, la boxe, le rugby sont à éviter
  • Le VTT et le ski sont à limiter
  • La natation, la marche, le fitness ou la musculation sont à privilégier

Prise de médicament sans ordonnance

La prise de médicament sans ordonnance doit être discutée avec votre pharmacien afin d’éviter tout risque d’interactions médicamenteuses avec votre traitement anticoagulant.

En cas de chute ou de coupure

Lors de la survenue d’une plaie, il est important de l’évaluer (nécessité de suture, etc) et d’assurer une bonne asepsie (absence de microbes susceptibles de causer une infection). La vaccination antitétanique doit être à jour.

Le traitement anticoagulant ne doit pas être interrompu sans l’avis du médecin.

Dans le cadre d’une chute, un hématome visible ou non peut se constituer. Il faut donc apprendre à repérer les signes d’alerte de saignement non extériorisés : fatigue inhabituelle, essoufflement, pâleur, tachycardie. Il est important et donc recommandé de consulter le médecin traitant ou le SAMU au moindre doute. Des précautions particulières sont à prendre pour éviter les chutes. Il faut éviter d’encombrer les sols, faire attention aux sols glissants ou encore installer un tapis antidérapant dans la douche.

En cas d’oubli

Certains anticoagulants se prennent en une prise par jour, d’autres en deux prises par jour. En cas d’oubli, la marche à suivre peut-être différente d’un médicament à l’autre (se reporter à la notice). Un doute ne doit pas conduire à la prise d’une double dose immédiate et mener à la consultation médicale.

En cas de vomissements

La conduite à tenir est variable en fonction du médicament administré. Elle sera définie par un professionnel de santé. C’est pourquoi le médecin ou le pharmacien doit être contacté pour connaître la conduite à tenir. Dans tous les cas de figures :

  • Pas d’arrêt de traitement de votre propre initiative,
  • Pas d’automédication (médicaments contre les vomissements, pansements gastriques, etc.),
  • Pas de prise d’une double dose.

Des vomissements sur plusieurs jours peuvent modifier l’effet du traitement anticoagulant. Des contrôles de l’INR plus fréquents doivent être réalisés s'il s'agit d'un traitement AVK.

En cas de diarrhées

Des diarrhées sur plusieurs jours peuvent modifier l’effet du traitement anticoagulant. Des contrôles de l’INR plus fréquents doivent être réalisés s'il s'agit d'un traitement AVK.

Soins dentaires

De nombreux soins dentaires sont possibles sans l’arrêt du traitement, l'information de la prise d'anticoagulant auprès de ce professionnel de santé est tout de même obligatoire. Cela s'accompagne d'une information auprès du médecin.

Intérêt de la carte « Je suis sous anticoagulant »

Sous traitement anticoagulant, il est important de porter sur soi avec ses papiers d’identité une carte « Je suis sous anticoagulant ». Elle sert à informer les équipes soignantes :

  • En cas d’accident nécessitant des soins et en cas d’inconscience (exemple accident de la voie publique, etc.),
  • Pour adapter les soins en fonction du traitement,
  • Dans le cadre de consultations prévues avec un nouvel intervenant, cela évite le risque de prescription de médicaments susceptibles d’induire des interactions.

En effet, cette carte est remise lors de la prescription du traitement par le médecin ou par le pharmacien et se trouve à l’intérieur des boîtes de médicaments (AOD).

Pour toute automédication, il faut demander conseil au médecin ou au pharmacien.

Certains antibiotiques et anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent favoriser le risque hémorragique en cas d’association avec le traitement anticoagulant. Ils ne peuvent pas être pris sans l’avis du médecin et imposent une surveillance particulière.

Trucs et astuces

"Trucs et astuces" pour ne pas oublier mon traitement

  • Semainier ou pilulier
  • Associer la prise du traitement à un geste quotidien (en respectant les modalités du traitement)
  • Alarme du téléphone portable
  • Ne pas oublier de renouveler l’ordonnance avant la fin du traitement pour ne pas l’interrompre
  • En déplacement ou en voyage, emporter ses médicaments. Penser à en prendre plus, à les partager dans ses valises et à prendre l’ordonnance ainsi que sa carte « Je suis sous anticoagulant ». Le décalage horaire doit être pris en compte avant le départ pour adapter l'horaire de prise du traitement.

Mon Mémo « Traitement Anticoagulant » en 10 points

 

EN SAVOIR PLUS | Documents utiles